Avant de commencer à vous parler de moua et de ce qu'il y a "au menu de ce soir", je voulais vous remercier pour votre confiance et votre accueil. Merci à la presque centaine de visiteurs qui a osé s'aventurer dans ces pages, cela va me donner du baume au coeur pour la suite.

"ma chééééééééérie, ça me ferait teeeeeellement plaisir que tu me fasses un flan, tu sais que j'adOOOre ça"

Je n'ai jamais avoué à cher et tendre que la raison pour laquelle je n'ai jamais sauté le pas du "flan nature" est que j'ai vécu une horrible expérience culinaire du haut de mes 15 ans. Moi, Sabine, je m'étais décidée de ne jamais retenter un tel foirage. M'enfin si ça fait teeeeeellement plaisir à cher et tendre, il fallait bien que j'arrive à mettre mes phobies d'adolescente de côté... et pi, ça n'a pas l'air d'être si compliqué que ça

Je me lance

Déjà, je ne me suis pas trop risquée à faire une pâte brisée et j'ai décidé d'en prendre une toute faite (Ste Herta, priez pour nous, pauvres pêcheurs), et j'ai préparé 3 oeufs, 150 gr de sucre, 75gr de farine, 25cl de lait, 25 cl de crème liquide et de la vanille liquide. Ok, jusque là, rien de sorcier

J'ai fait cuire la pâte dans un moule à manquer pendant 15 minutes sur 180°C

En attendant, d'une main j'ai mélangé les oeufs, le sucre, la farine et la vanille liquide et de l' autre main, j'ai porté à ébullition le lait et la crème. J'ai mélangé le tout

Flan_nature_002

Fastoche, y'avait plus qu'à mettre le mélange (bien remué!) dans le moule à manquer et le tour était joué

Flan_nature_003

tout ce petit monde s'est retrouvé dans le four pendant 30 minutes à 180°C

Mon cher et tendre n'a pas attendu que le flan soit froid pour dire "é cho" et moi de répondre "mais c'est bon?". Lui d'ajouter "é bon mé cho"

Flan_nature_004